Ma Photo
Ce widget Blog-It Express est © Damdam's World / Damien Guinet.
Vous pouvez l'installer sur Blog-It Express.

Musique du jour

  • I love Paris - Elle Fitzgerald

Les blogs qui voyagent

Les blogus et l'Art

« Sur les traces de l'Inca (16) - Pour être bien informés, lisez Guess Who ! | Accueil | Alexandre le Grand et la mouette rieuse »

20 mars 2008

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

double je

en lisant tes notes sur le Pérou j'ai l'impression de refaire mon voyage au Guatemela jusqu'aux couleurs qui sont identiques, mais
parle -nous un peu de musique,celle que tu as entendue là-bas, celle du Guatemala je l'ai trouvée très triste...

laTartine

Ta note complète agréablement l'article du Monde 2.
Quand même, 4383 variétés de papas!!!
La dame qui fait visiter sa chambre à coucher, te montre que la couche est douillette ... sans doute ... mais autour, c'est rude. Pas question de sortir le bout du nez pendant les nuits d'hiver, et peut être pas non plus en été.

Ossiane

Bravo Tiago, tes photos sont superbes! Très vivantes et authentiques, on al'impression que tu as touché le coeur du Pérou. As-tu vécu avec des familles?

brigetoun

ben, le même principe en plus exotique que les vacances à la ferme. La terre ça pait plus mon bon Monsieur.

araucaria

Pas sur les traces de l'Inca, mais sur celles du voyageur. Je viens de remarquer vos vignettes "Okwango", "Tanzanie", "Zanzibar". Quelle belle invitation aux voyages, ces photos sont superbes. Pour le safari, je pense et j'espère qu'il était consacré à la prise de vues...si la poudre a parlé...quelle horreur!
Bon lundi de Pâques à tous.

Benjamin

Merci de souligner que la vie n'est pas rose dans ces "petits coins de paradis" décrits abondamment par la plupart des gens qui ne font qu'y passer.

Même si on trouve quelques compensations...

araucaria

Vous avez raison Benjamin, et pourtant parfois le voyageur peut être hué, lorsqu'il évoque la triste réalité. Je ne parle pas de touriste, mais de voyageur, et la différence est de taille! Monsieur Guess en tant que voyageur pose un regard analytique et humain sur tout ce qu'il voit, le touriste ne retiendra de son escapade que le luxe son hôtel avec piscines, boîtes, animations qui lui ont été proposées, et buffets débordants de victuailles, il sera aveugle et sourd pour tout le reste. Se demandera-t'il simplement de quoi est fait l'ordinaire de la femme de ménage qui nettoie régulièrement sa chambre. Certainement pas, car il est là pour son plaisir, il ne veut pas porter sur ses épaules toutes les misères du monde. Il n'est pas besoin de se rendre jusqu'au Pérou pour constater que la vie n'est pas rose, dans tous ces paradis pour touristes. J'avais effectué plusieurs séjours en Tunisie, j'y ai fait un autre voyage en février, est-ce parce que j'étais sur l'île de Djerba, loin des grands centres, mais pour la première fois des enfants nous ont demandé de l'argent. Au Maroc, en novembre 2006, nous avons pû constater la misère, et les conditions de travail très difficiles pour les adultes, mais aussi pour des enfants très jeunes, qui ne sont absolument pas scolarisés et ne bénéficient d'aucunes protections sociales (retour au début de l'industrialisation en Europe, au XIXème siècle - la poésie de Hugo "Où vont tous ces enfants dont pas un seul ne rit, ces doux êtres pensifs que la fièvre maigrie"...etc). Pendant ce séjour au Maroc, des compagnons de voyage s'amusaient de voir les cueilleurs d'olives habiter dans des abris de fortune, tentes sommaires plantées en bord de routes...c'était très "exotique", "charmant"...et étaient heureux de trouver dans les villes des magasins franchisés européens...comme si l'on se déplaçait jusqu'à Marrakech pour admirer la vitrine d'un "Léonidas"! Misère de misère! A mon retour, j'ai raconté sur un forum mes impressions de voyage, cela n'a pas été du goût de tous, évoquer le jardin Majorelle, oui! Le Palais du roi du Maroc à Rabat, oui encore! La mosquée Hassan II de Casablanca, trois fois oui!!! Mais surtout ignorer les gens qui mendient, et ceux qui travaillent à même le sol dans les ateliers des médinas... c'est bien trop dérangeant.

Guess Who

La Tartine : L'Altiplano est une région on ne peut plus désertique ... pas un arbre à l'horizon et le températures peuvent tomber à -20°

Ossiane : Merci pour les compliments ... non, je n'ai pas partagé la vie des locaux, trop peu de temps pour cela. Mais le moment venu, je donnerai une sugestion pour de futurs visiteurs qui, si j'avais su, j'aurais certainement fait.

Benjamin : vous et moi, nous savons que la beauté d'un coin de la planète n'a rien à voir avec la douceur de vie. Et que la dureté de la vie, n'empêche pas les gens de vivre heureux non plus.

Benjamin

"Et que la dureté de la vie, n'empêche pas les gens de vivre heureux non plus."

Certes. Mais justement quand on est heureux on souhaite l'être un peu plus que 50 ans... et ne pas voir trop d'enfants mourir en bas âge, qui ne partageront pas ce bonheur.

Personnellement, j'ai partagé des existences similaires au Brésil (et en Guyane, trois années consécutives en pleine forêt) qui sont les plus beaux moments de ma vie mais... les plus durs aussi.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.