Ma Photo
Ce widget Blog-It Express est © Damdam's World / Damien Guinet.
Vous pouvez l'installer sur Blog-It Express.

Musique du jour

  • I love Paris - Elle Fitzgerald

Les blogs qui voyagent

Les blogus et l'Art

« Sur les traces de l'Inca (13) - Fastes et Fantaisies chrétiennes | Accueil | Sur les traces de l'Inca (14) - Le marché de Pisac, une conséquence de la réligion et des impôts »

07 mars 2008

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

nina

qu'est que c'est que cette bête féroce ?!!! ;-)

nina

plaisir à te lire Tiago... très intéressant !


Annie-Claude

Bien, le retour !
dire que j'en ai mangé, à Cascais, un restaurant du bout du monde, donc au bord de l'eau, et c'était mieux que délicieux ! mais comment ça s'appelle ? moi aussi, j'ai la mémoire qui flanche... ;)
Bises

marie turpault

On est heureux de te relire, de regarder tes photos (toujours aussi belles).
Pour en avoir mangé, un jour, ici on appelle cela des "pousse-pieds" ou "bites de curé" (cette dernière appellation n'est pas de moi mais des pêcheurs du coin). Personnellement, je ne me relèverais pas la nuit pour en déguster, par contre un homard ou une langouste, je ne dirais pas non.. On en trouve très peu et c'est une denrée rare qui pousse uniquement sur les rochers frappés par les vagues (donc pratiquement inaccessibles). C'est hyper dangereux de les ramasser.
Bizzzzzzzzz

araucaria

Belles photos, texte très intéressant. Au sujet des bestioles, je crois me souvenir d'un vieux reportage sur Thalassa, c'était en Galice, donc dans une région assez proche de votre pays, et baignée par le même Océan. Les pêcheurs y récupéraient dans des conditions périlleuses et accrobatiques des "pousse-pieds" qui sont paraît-il très recherchés et délicieux. Je crois en avoir acheté en Espagne, en conserve au naturel, et je n'ai pas trouvé cela "terrible". Question aux heureux lecteurs qui connaissent ce fruit de mer, à quel coquillage peut-on comparer cette bestiole lorsqu'on la consomme fraîche? (texture proche d'une moule, d'une huître, d'une praire, d'un oursin? Chair tendre, ferme?). Comment est la carapace ou la coquille? dure comme celle d'un crabe, ou souple comme celle d'une crevette?
Merci pour les leçons de sciences naturelles et de géographie.
Rires au sujet des livres que vous achetez un peu partout, et pourtant, je ne devrais pas me moquer. Terrible maladie dont on ne guérit jamais. Compassion, donc!

guy

Guess,la première vue est magnifique...!
les fruits de mer dans l'assiete ne m'inspirent qu'une chose, la méfiance.C'est vraiment comestible ?
Je ne connais pas le nom de cette "sculpture marine"...
(ne comptez pas sur moi pour me raconter ici sur ce blog si distingué...)
Cordialement

Lusina

Ouf, je sais (je ne savais pas par contre en français) ce qui m'évitera de devoir raconter 6 choses sur moi ! ;)

ce sont des perceves, j'en mange souvent, parce que je connais pas mal de pêcheurs...

en anglais "goose barnacles"

wictoria

merci Tiago :
nous avons des points communs ! Enfin, ma fille est dislexique, mais je ne m'inquiète pas trop, elle est suivie et si elle trouve sa voie, elle fera ce qu'elle voudra !

J'ai la même manie que toi pour les livres : date d'achat et lieu sont notés sur la 1ère page mais pas dans une BDD ^^

araucaria

Mon impression première, lorsque je suis venu sur ces blogs, c'est que vous vous connaissez depuis pas mal de temps et êtes amis, et aussi que vous êtes pour la plupart natifs de la même terre...Aussi, comment pouvez-vous supposer que l'aimable hôte de ce blog si distingué, serait capable de vous tendre un piège, vous obligeant à parler et à vous dévoiler, comme dans un confessionnal? On ne dit jamais que ce que l'on veut bien avouer, à moins de tomber sous le charme, il est possible pour chacun de garder un petit jardin secret et de taire ses pires "turpitudes".
Comme personne ne me connait ici, et que vous ne me verrez pas rosir devant mon écran, je peux relever le défi.

- 1) je dois être timbré tout court, et sérieusement encore! J'aime la musique, classique et romantique de préférence, mais ne suis pas musicien.

- 2) j'ai eu pendant longtemps une mémoire d'éléphant, très pratique pour un étudiant un peu paresseux qui révisait ses leçons à la dernière minute.

- 3) je suis incapable de jeter quoi que ce soit... et je fais les poubelles! Enfin, les abords des poubelles. J'y collecte le plus souvent des meubles auxquels j'offre une nouvelle vie...Mais, comme j'ai un étudiant en art contemporain parmi mes proches, cela me donne une bonne excuse pour glisser dans mon coffre de voiture une statue de jardin décapitée, un grand tapis, un panneau de signalisation, un berveau de poupées, ou un très grand Mickey en contre-plaqué... (ça peut servir!). Inutile de vous préciser que cette manie n'est pas toujours du goût des personnes qui partagent mon quotidien.

- 4) les livres! Aie, aie, aie! J'ai lu que notre sympathique blogueur avait eu 77 livres en attente d'être lus. Je comprends. J'aime beaucoup fouiner chez les bouquinistes. J'achète rarement de beaux livres, car je veux qu'ils puissent me suivre partout sans subir de dommages. J'en achète dans les villes où je séjourne et aussi dans les aéroports. Je lis tout et n'importe quoi : quelques titres au hasard :
Vivre, à quoi ça sert - récit de Soeur Emmanuelle
Femmes amoureuses - des nouvelles érotiques écrites par des femmes
Adultères - Aldo Naouri
Lettres à un jeune poète - Rainer Maria Rilke
Une promesse - Sorj Chalandon
Mourir à Verdun - Pierre Miquel
Le maître de la parole -Camara Laye
et, etc...
J'apprécie cette citation de Cicéron "Une pièce sans livre, c'est comme un corps sans âme"...Encore une excuse, pour entasser tant et plus!

- 5) Ado, avec un copain, pendant les vacances, je pèchais la crevette dans l'estuaire de la Gironde. Nous utilisions un filet spécial, une balance, et remontions des bestioles translucides qui, une fois cuitent au court-bouillon aromatisé de graines d'anis, devenaient blanches. Parfois des anguilles étaient prises au piège de notre filet. Cette pèche miraculeuse se passait en face de l'île verte (roman de Pierre Benoit) et notre attention était distraite par des cargos qui venant de l'Atlantique et de bien plus loin encore, remontaient le fleuve jusqu'à Bordeaux. D'ou je crois ma fascination pour les îles, la mer et les bateaux.

- 6) est-ce à cause de mon côté rêveur, mais je dois avouer que je suis très distrait et maladroit. Ce qui me met souvent dans des situations cocasses ou inconfortables. Aujourd'hui, j'espère ne pas faire trop de fautes en écrivant, mais j'ai dû sortir mes lunettes de secours, avec lesquelles je vois trouble, car j'ai une nouvelle fois perdu un verre à mes lunettes de vue. Je redoute la réaction de mon opticien lorsque je vais aller lui rendre visite demain. Et ce qui m'ennuie le plus, c'est encore de savoir comment je vais bien pouvoir lire ce soir dans mon lit...

double je

juste un petit coucou de ma forêt lointaine...

flo

parcourir ces photos si imaginatives et belles
lire et relire vos notes
merci de nous faire partager vos bonheurs

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.