Ma Photo
Ce widget Blog-It Express est © Damdam's World / Damien Guinet.
Vous pouvez l'installer sur Blog-It Express.

Musique du jour

  • I love Paris - Elle Fitzgerald

Les blogs qui voyagent

Les blogus et l'Art

« La poule et les singes | Accueil | Il fait soif... »

01 avril 2007

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

SanAntonio

« naviguer est nécessaire, vivre n'est pas nécessaire » telle était sa devise dans les "argonautes"

je pense que si tu devais donner un ordre de lecture a Fernando Pessoa, tu devrais commencer par son orthonime a savoir :
Message (la seule œuvre publiée en portugais de son vivant)
Poèmes paülistes, sensationnistes et intersectionnistes
Pour un « Cancioneiro »
Sonnets - Quatrains - Rubayat
Poèmes politiques
Poèmes ésotériques et métaphysiques
Praça da Figueira - Un soir à Lima

puis enchaîner par son semi-hétéronyme :
Le Livre de l'intranquillité (1982, posthume)

puis tous ses hétéronyme

D'Alberto Caiero, hétéronyme
Le Gardeur de troupeaux
Le Berger amoureux
Poèmes non assemblés

De Ricardo Reis, hétéronyme
Odes, livre premier
Odes publiées dans la revue Presença
Odes éparses

D'Alvaro de Campos, hétéronyme
Premiers poèmes
Les Grandes Odes
Autour des Grandes Odes
Derniers poèmes

et finir par ses Poésie anglaise.....

Amicalement

Guess Who

SanAntonio : C'est une approche très complète que tu proposes ... et ma foi, discutable ...
Pourquoi ne pas commencer par Alberto Caeiro le maître à tous, selon les propres dires de Pessoa ?
Ou, si un prend la chronologie, par sa poésie anglaise ?
Toutes ces positions se discutent et peut être la meilleure approche est celle du plaisir et du hasard ... donc une bonne anthologie !

brigetoun

bien je vais essayer "poèmes païens" - par contre ne pas commencer peut-être par l'anthologie de proses parue il y a une dizaine d'année en 10/18 qui comprend une bonne part d'articles de critique et de polémique sur la littérature portugaise du début du 20ème siècle, un peu abscons pour un français d'aujourd'hui (Chronique de la vie qui passe) mais il y a un éclairage sur la vie politique et intellectuelle pas sans intérêt

 nina

Cristina Branco chante Pessoa,une belle surprise pour moi.

Guess Who

L'oeil impitoyable de Nina a réperé tout de suite une énorme bêtise de ma part ... Tabacaria a été écrit par Alberto Caeiro et pas par Pessoa comme je l'avais affirmé ... vous voyez, on nage dans la confusion... voilà, chère Nina, c'est corrigé ... merci !

Brigtoun : je te rassure, c'est aussi abscons pour un portugais d'aujourd'hui !

SanAntonio

Certains exégètes de Caeiro le lisent en effet en prenant ce qu’il dit à la lettre.

Quelles subtilités peut-on bien vouloir trouver dans un texte qui dit et répète que le monde existe et qu’il n’y a rien de plus à en dire? Pourtant, même un lecteur non prévenu, qui ne sait pas que les poèmes de Caeiro sont l’œuvre de Pessoa, est tout de suite mis en alerte par certains signes qui l’avertissent que le texte est piégé.

D’ailleurs, dès le premier vers du premier poème, aussitôt après le titre, Le gardeur de troupeaux, le poète vend la mèche: «Je n’ai jamais gardé de troupeau».

Et plus loin, il dira «Le troupeau, ce sont mes pensées». Ainsi, lui qui se vante d’être un homme de la terre et de ne jamais penser nous prévient qu’il n’est berger que métaphoriquement et qu’il faut le lire au second degré.

On voit alors qu’il dit le contraire de ce qu’il dit.

Il affirme penser avec ses sens, avec son corps, mais en fait il sent avec sa pensée, ou plutôt il ne sent, il ne voit qu’en pensée.

amichel

oui pour pessoa "je est un autre " c'est peu
"je est nous autres" c'est mieux !
quel égal que vos textes et les poésies choisies et le fado que chante cristina branco
merci pour tout guess who

laTartine

Merci Tiago et Nina ! et merci aussi à tous pour tous ces conseils pour aborder l'oeuvre de Pessoa.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.