« Philippe Jaccottet - L'ignorant | Accueil | Philippe Longchamp – Et dessous le sang bouscule (Extrait) »

02 septembre 2011

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Nyaël

Un très beau poème ...
toute une vie qui défile et la résignation des humbles

"Elles s'assoient seules sur la rive
Sans changer d'yeux, ni de mains
Sans changer de nuage ou de silence "

"à présent elles ont l'océan,
Le vide froid et ardent
la solitude pleine de flammes"

" Elles viennent de tous les passés"

" Et la mer efface leur caligraphie "

******
J'aime !

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Ma Photo

Musique du jour

  • I love Paris - Elle Fitzgerald

Catégories

Pages