« Kenneth White - Des yeux de quel animal | Accueil | Kuoan Tao-Tcheng - Poème de vous et de moi »

26 février 2008

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

araucaria

Pas toute jeune "Dame Tseu Yeh", mais ce qu'elle écrit est bien délicat, comme ce camélia laiteux. L'ensemble est superbe. (Grosse envie de relire des auteurs chinois). Merci.

gmc

ZONE DE PRINTEMPS

La vie fleurit partout
Où existe une oreille
Pour lui prêter attention
Du bidonville au palais
L'espace d'un pas ou d'un regard
Suffit au printemps
Pour renouveler les senteurs
D'outrages et de délits
Qui enluminent les faubourgs
Sans remuer un cil

double je

belle démonstration que l'amour est intemporel
bises à l'heureux vacancier de retour

nina

suis ravie de ton retour !

araucaria

Courbée devant un arbre

Je n'atteins pas les branches douloureuses,
Jamais je ne toucherai le sommet
Où le vert feuillage dissimule le bonheur.
Etendre les bras m'affole,
Qui pansera mes maux et mes blessures?

Je me suis assise sous ton ombrage
Tout au long de mon infinie jeunesse.
Je voulais ramasser les fleurs et les feuilles mortes,
Glaner quelques raisins pourris.

Mes pieds sont couverts de poussière
Toute la journée, j'ai erré tel un cerf-volant coupé de son fil.
Je t'en prie, donne-moi quelque chose,
Car rentrer chez soi les mains vides est de mauvais augure.
Même si tu me transmets la maladie jaune que tu abrites,
Je prendrai ça pour du bonheur les yeux fermés -
Si tu le dis!

Bon, si tu ne peux pas me donner un peu de vrai bonheur,
Pourquoi refuser de me donner un peu de douleur?

Taslima Nasreen - Femmes (Poèmes d'amour et de combat) - Poète contemporaine du Bangladesh

Acheté hier en fin de journée, lu cette nuit. Merci les insomnies.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Ma Photo

Musique du jour

  • I love Paris - Elle Fitzgerald

Catégories

Pages