« Francis Carco - Extrait de la Bohème et mon coeur | Accueil | André Velter - Il me plaît qu'elle me rende fou »

30 mars 2007

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

brigetoun

il était un grand nombre de fois, Desnos écrivant un poème d'amour, et c'était toujours le plus beau

marie turpault

Très joliment dit ...

Annick

superbe!

Araucaria

je ne connaissais pas ce poème, c'est tellement juste....C'est la vie, il n'y a après tout pas de quoi verser la moindre larme. Ce qui serait triste, ce serait de ne plus posséder jamais la capacité d'aimer (au sens large du terme) d'avoir des coups de coeur, de ressentir de l'amitié, de l'affection, de la compassion, ou simplement de vouloir tendre la main et d'accorder sa confiance. Oui, tout cela serait à mon sens, une tragédie de la vie. Avoir le vertige, par contre oui, et doublement même du fait de la photo

Araucaria

Une autre version du Jeu de l'Amour et du Hasard, jeu de stratégie en fait, comme les échecs. Pour avoir des chances de gagner, de ne pas trop y perdre, ou encore de se fourvoyer, ne faudrait-il pas deux adversaires de même valeur? Pas facile. Surtout qu'à vouloir tout et trop codifier on tue le jeu. Se tromper, se mentir à soi-même, en refusant parfois de nier la cruauté qui se cache derrière un regard très doux, n'est-ce pas jeter trop tôt l'éponge, renoncer en n'écoutant que la raison? Hélas, il est si bon de jouer.
Magnifique poème oui, qui se termine par un conte de fée.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Ma Photo

Musique du jour

  • I love Paris - Elle Fitzgerald

Catégories

Pages