« Jean Cocteau - Extrait de Plan-Chant | Accueil | Robert Desnos - Ô douleurs de l'amour »

10 janvier 2007

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

LaTartine

Guess, je pense qu'il y a des parasites dans la ponctuation à la fin des vers, ce qui perturbe la lecture. Si c'est le cas, peux-tu corriger? Sinon efface ce commentaire stupide!

isab

c'est un des rares poèmes que je connais encore par coeur. Je trouve qu'il a une musique à l'intérieur de chaque vers qui donne une impression de symétrie parfaite. Comme s'il était à la fois poésie, musique, et arithmétique.
Qu'en penses tu?

Guess Who

* La tartine : Je suis actuellement en voyage et je n'ai donc pas accès à mon receuil de Baudelaire.
J'ai fait une rapide recherche sur le net et j'ai trouvé exactement la même ponctuation. Si quelqu'un de chez lui veut bien se charger de me corriger je le ferai. Autrement il faudra attendre mon retour à la maison dimanche prochain
Merci d'être une lectrice attentive

double je

Sois sage, ô ma Douleur, et tiens-toi plus tranquille.
Tu réclamais le Soir ; il descend ; le voici :
Une atmosphère obscure enveloppe la ville,
Aux uns portant la paix, aux autres le souci.

Pendant que des mortels la multitude vile,
Sous le fouet du Plaisir, ce bourreau sans merci,
Va cueillir des remords dans la fête servile,
Ma Douleur, donne-moi la main ; viens par ici,

Loin d'eux. Vois se pencher les défuntes Années,
Sur les balcons du ciel, en robes surannées ;
Surgir du fond des eaux le Regret souriant ;

Le Soleil moribond s'endormir sous une arche,
Et, comme un long linceul traînant à l'Orient,
Entends, ma chère, entends la douce Nuit qui marche.

brigetoun

le premier ver m'est un petit refrain personnel et avec la suite c'est encore plus harmonieusement calmant

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Ma Photo

Musique du jour

  • I love Paris - Elle Fitzgerald

Catégories

Pages