Ma Photo
Ce widget Blog-It Express est © Damdam's World / Damien Guinet.
Vous pouvez l'installer sur Blog-It Express.

Musique du jour

  • I love Paris - Elle Fitzgerald

Les blogs qui voyagent

Les blogus et l'Art

« 7-5, 7-5, Jeu set et match | Accueil | Guess Who et les Sports de l'Extrême »

29 avril 2008

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

brigetoun

regret de ne pas pouvoir aller au Petit Palais, mais merci de nous donner un peu des désastres
essentiel

laTartine

Ces gravures je les ai vues samedi dernier à Castres dans le superbe petit musée Goya dédié à la peinture hispanique. C'est émouvant de trouver cette note aujourd'hui chez toi parce nous avons ressenti aussi un choc en les découvrant alors qu'on s'apprêtait à passer vite dans la salle des gravures. Les titres sont intéressants à lire aussi.

alice

"La fraternité féconde l'art de Goya , elle ne le détermine pas. Son génie surgit d'ailleurs : du dialogue qui se poursuit , depuis les chants sumériens, entre la bouche close d'un enfant supplicié et la face millénairement inviible- et peut-être inexorable - de Dieu. Lui aussi témoigne; de l'autre côté. Une interminable procession de douleur s'avance du fond des âges vers ces figures atroces, accompagne leurs tortures de son choeur souterrain; par-delà le drame de son pays , cet homme qui n'entend plus donner sa voix à tout le silence de la mort. La guerre est finie mais non l'absurde"
Ecrits sur l'Art/ A MALRAUX .
_
La peinture de Goya, du moins une partie est un formidable réquisitoire contre la cruauté et l'oppression et l'autre moitié semble matérialiser les cauchemars de cet artiste , comme son géant assis aux confins du monde ; peut -être songeait-il au destin de sa patrie écrasée par la guerre et par la folie des hommes ?
Bon week end chez vous .

Fan

mes amis espagnols ne vouent pas un culte, c'est le moins qu'on puisse dire à Napoléon ! Je n'avais pas encore vu ces gravures.
Alors, je "compose" le plus possible, en n'approuvant pas bien sûr, mais en leur rappelant que les atrocités commises durant la guerre civile...

Benjamin

Superbe "reportage"

La guerre est toujours abominable mais les guerres "d'occupation" sont les pires de toutes.

Cela dit, quand un soldat des troupes impériales (qui n'avait en général pas demandé à en être) était fait prisonnier, il dégustait également...

Guy

merci Guess pour le partage que tu nous propose ici...je trouve également la vidéo des gravures bien réalisée et bien portée par le choix musical.Il y a de belles choses sur youtube ou daily..Cordialement

Pas à Pas

Bonsoir,

Je ne suis pas venue voir l'exposition mais rêver à travers tes pérégrinations.

Je suis responsable en disant que je ne suis pas attirée par Goya. Trop sombre... pour moi.

A quand un nouveau voyage ?

@+

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.