Ma Photo
Ce widget Blog-It Express est © Damdam's World / Damien Guinet.
Vous pouvez l'installer sur Blog-It Express.

Musique du jour

  • I love Paris - Elle Fitzgerald

Les blogs qui voyagent

Les blogus et l'Art

« Mozart Rock & Roll | Accueil | Laissez les vagues venir à moi ... »

14 octobre 2007

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

amichel

veillées funêbres :

"Il regarde droit devant:
"D’une main il essuie son visage,
"Se relève, droit, sec,
"et part dans la nuit

"Seul le bruit
"de ses pas solitaires
"retentit désormais
"au fond de la nuit"


Suite …

Après avoir beaucoup marché
Beaucoup cherché
Un triste soir de janvier
Rue de la vieille lanterne
Le soleil noir de la mélancolie
L’étouffant de son ombre
Le pauvre « el Desdichado »
« Le prince d’aquitaine »
Perdu dans les brumes du nord
Aux noires grilles d’un bouge
Se pendit
Accrochant pour toujours
Son âme aux étoiles

marie turpault

Ambiance lourde, pesante, accentuée par Rachmaninoff, par la photo (très belle d'ailleurs). Mais, rassure-moi, Guess, il va vers une lumière, il va trouver autre chose..... Et Amichel (dont j'aime pourtant la poésie et l'humour) en rajoute une couche !!! Non, là je deviens triste, le spleen monte.
Bizzzzzzzzz (avant que je ne pleure)

Guess Who

@ Marie - Une petite explication : il y a quelques temps j'avais decortiqué ici-même un mouvement d'un concerto de Bach en racottant une histoire imaginée sur la musique. Tout le monde a eu l'air d'aimer ce petit exercice, et je me suis empressé donc de chercher un autre morceau. Lors de mon dernier séjour au Madère je suis tombé sur ce disque de Rachmaninoff et tombé en admiration sur ces "Larmes" car je voyais parfaitement la scène dans mon imaginaire ... maintenant, ce qui se passe après, récoute la musique, il a arrêté de pleurer et est parti dans la nuit ... vers son destin certainement. Lequel ? Lui seul le saura ...

* Amichel : Magnifique poème ! Mon texte et la musique de Rachmaninoff étaient déjà assez pesantes, mais là, tu as réussi un petit bijou !

La photo a été prise de nuit à La Turbie, très joli village des Alpes Maritimes entre Nice et Menton.

brigetoun

me suis délicieusement noyée dans le crescendo de mes larmes, mais elles étaient assez douces je trouve - simplement je n'ai pas trouvé une démarche aussi dansante pour m'en retourner

Cristina M

Ton petit exercice, m'a rappellé, qu'il y a quelques temps...
lors d'une dissaertation dont le texte étant libre,
j'ai pu donc disserter sur «Les quatre saisons» de Vivaldi
(ma musique préférée en ce temps-là).
Que cette journée de lundi ne te soit pas trop dure.

nina

superbe, Tiago et Amichel ! un delice de larmes.

lobita

Beau travail entre images, musique, poésie: un nocturne aux milles nuances, du gris-bleu au gris-pourpre. C'est impressionnant ce que ce site a évolué. Ciao

lusina

Belle image, beau texte, belle musique... tristesse. Au piano, les larmes coulent naturellement. Quelle chance il a, cet homme, de pouvoir être aussi intensément désespéré !

marie.l

avec du retard, mais tant de plaisir ... Merci c'est beau même si ...

JC-Milan

Ce que je ressens ? Plutôt un ruisseau qui devient un fleuve et coule toujours plus loin, plur fort, la lumière devenant plus forte et chaude.

Voilà... :) subjectivités musicales

annick

M'aime si jamais
Ô non jamais
La vie
Ne sera plus pareille
Sans l'odeur
De ta voix
Le geste de ta main
La force de ton être
Même si jamais
Jamais de jamais
La vie

Monique

J'ai accompagné cet homme dans la nuit noire et glaciale, mais au fond de lui, des notes tout en douceur sur le clavier de son coeur, une larme de mes yeux a coulé, son bras enserrant mon épaule, j'ai marché à ses côtés, nous avons fredonné à voix basse, derrière nous,seul le bruit de nos pas.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.