Ma Photo
Ce widget Blog-It Express est © Damdam's World / Damien Guinet.
Vous pouvez l'installer sur Blog-It Express.

Musique du jour

  • I love Paris - Elle Fitzgerald

Les blogs qui voyagent

Les blogus et l'Art

« Porquerolles, encore - Pieds nus sur la plage ! | Accueil | Veillées du dimanche de Guess Who nr.8 »

24 février 2007

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

brigetoun

merci mais je ne vois pas ce que j'ai fait. A.Michel est toujours aussi doué mais pour le coup à force d'extrapolation la dernière traduction est une trahison, ou au mieux un "à propos de"

Guess Who

Oui, sa dernière version n'est pas exactement ce que l'on peut appeller une traduction précise ... d'ailleurs Michel me l'a précisé lorsqu'il a accepté que je fasse cette note avec ses traductions.
Disons qu'il s'agit plutôt d'une variation sur un thème de... comme on le fait souvent en musique.
Je suis sur que Michel passera bientôt par ici et peut être il nous dira comment il a travaillé sur ce poème.

Moi personnellement j'ai fait deux choses : un bon dico !!! et ensuite lu et relu à haute voix (toujours !) ce que je traduisais jusqu'à être content du résultat

amichel

D’abord je dois dire que ne connaissant que superficiellement l’anglais la traduction fidèle au texte et au rythme du poème de Tiago(selon mon impression )a été ma référence principale pour « entrer dans le jeu » auquel il nous invitait .
Et je comprends que mes « extrapolations » fassent hurler à la trahison : la dernière surtout .Bien évidemment ce n’est pas une traduction on ne peut s’y tromper (je ne bluffe personne) mais est-ce pour autant une « trahison » ? Si j’ai trahi le sens alors oui sinon disons un « commentaire poétique » (enfin ce que je voudrais qu’il soit).
Le poème court de Dickinson s’il semble évident (avec la traduction de Tiago) quel en est toute la richesse du sens ?
Un Cœur tourmenté par un « Inquisitor » donc soumis au supplice de la question, à la torture,mais le coeur c’est la vie et vivre c’est tout faire pour ne pas souffrir d’où
La recherche du plaisir dans l’immédiat
Mais l’inquisiteur n’arrête pas son supplice
Puis le temps du renoncement, de l’étude des sagesses ou plus prosaïquement le libertin « se range » pour un bonheur plus tranquille
Mais l’inquisiteur le titille encore
Alors vient le temps du « divertissement social » pouvoir richesses gloire que sais-je des vanités des drogues « little Anodynes » petits analgésiques pilules d’oubli d’étouffement de la douleur …de vivre ??
L’inquisiteur ne s’arrête pas
Alors que faire pour que cessent ces tourments :dormir dormir dormir encore ?
Mais même le sommeil n’arrête les lancinantes
et douloureuses questions de l’inquisiteur implacable .
Alors quoi ? Mourir retourner au néant pour échapper au tourmenteur,quel bonheur suprême quel luxe ce serait enfin pour ce pauvre Cœur soumis sans trêve à la question .
Mais tout cela n’est il que le fruit de mon imagination ?
Le poème ne serait-il pas plus simplement une « illustration »des âges de la vie :
La jeunesse et les plaisirs
L’age de raison et l’étude, la normalité ,mariage assagissement
L’âge mur l’ « établissement social » argent pouvoir etc..
La vieillesse : dormir
Et pour finir la mort .
Mais que veut l’Inquisiteur et qui est-il ?
La connaissance de la poésie de Dickinson nous l’apprent-elle ? je n’en sais pas assez pour le dire et vous ? alors ai_je "trahi"?
Encore merci à Tiago pour nous entraîner sur des chemins peu connus de la poésie .

Guess Who

Très belle analyse Amichel, et qui en plus explique bien ton approche du poème et le travail que tu as fait.
L'Inquisiteur ? peut être le Juge Suprême ? Le Jugement Dernier ?

 nina

j'ai lu ta traduction à haute voix Tiago, cela veut dire que j'ai aimée !

je n'ai jamais accrochée à la poésie anglaise parce que je ne maîtrise pas l'anglais et parce que les traductions ne me plaisent pas toujours! bravo à toi !

et j'ai beaucoup aimée les textes d' Amichel ainsi que son son analyse .

merci à vous deux .
je vous embrasse bien fort !

Marie

Moi, j'aime "notre" version commune. C'est très sympa de faire cet exercice.
Bizzzzzzzzz à vous tous
PS : Tiago, mille mercis pour le lien. Je mettrai les photos demain (ce soir je suis un peu fatiguée)du moulage de la grosse tête et j'espère qye la surprise sera bonne lors du démoulage...

Stéphanie

Je vais soumettre ceci à mon amoureux dès ce soir ... la traduction étant son métier ... ben, oui fallait demander :)

Annick

je suis admirative, et muette devant tous vos splendides partages, qui sont une belle nourriture. Merci!

Pam

Bravo !
J'avais déjà "trainé" sur cette note sur le blog poésie.. je suis ravie de la retrouver développée ici.

Chaque traduction est un poème différent.

Et puis aller dormir...

Christine

Je viens de survoler (enfin!) ton blog, j'ai beaucoup de retard... Je crois que je vais m'attarder d'abord sur la série "les mains" les photos y sont superbes et le thème très attirant.
Ravie de pouvoir à nouveau te lire. Et merci pour tes messages.
amicalement

gaiia

dans le premier et le deuxième, j'aurais bien remplacé le mot "coeur" par "corps", ce qui n'a rien à voir bien sûr,

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.