« Giuseppe Ungaretti - Ombre | Accueil | Paul Verlaine - En sourdine »

23 juin 2008

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Lou

Merci de nous faire découvrir Tawara Machi et ses tankas...
Comme j'aime ce vers "Dans l’air marin ton odeur soudain danse…"
Il met la musique de ses allitérations! Un divin plaisir et on se voudrait coquillage ...

d'Abrigeon Jean-Louis

Bonjour !

Je viens d'acquérir le livre de Machi Tawara, et après quelques lectures des tercets (hélas les tanka sont en trois vers...) j'en déduis que nous sommes très près des haïku contemporains. Ce qui en fait la différence c'est l'intervention de l'auteur dans les poèmes. Chose peu possible dans le haïku. Ces poèmes sont très frais et vivants.

Félicitations à l'auteur !

Jean-Louis d'Abrigeon /jlance@orange.fr
Lauréat du 9th Mainichi Haïku Contest en 2005

Patrick Simon

Dans la francophonie, il existe aussi une revue dédiée au tanka et une maison d'édition ; en voici le site Internet :

http://www.revue-tanka-francophone.com

Et nous sommes entièrement d'accord avec cette phrase de Machi Tawara :
"Pour les puristes qui ne trouveront pas toujours dans la traduction la rigueur exigée par le Tanka, voici ce que son auteur dit à ce sujet : le critère que je demande de respecter à chacun des traducteurs est de choisir, autant que possible, des mots ou des combinaisons de mots qui produisent un sentiment rythmique dans leur propre langue."


L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Ma Photo

Musique du jour

  • I love Paris - Elle Fitzgerald

Catégories

Pages