« Sophia de Melle Breyner Andreses - Je raconterai... (Dans le temps divisé) | Accueil | Jules Supervielle - Voeu (Gravitations) »

20 février 2007

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

LaTartine

D'accord avec toi, la traduction initiale ne renvoie pas le rythme de la VO, dès le premier vers d'ailleurs!
Ne connaissant pas le verbe deaden, j'ai cherché dans le dico qui propose "étouffer" à la place de "adoucir". Qu'en penses-tu? Pour moi l'image est plus forte mais je ne connais pas l'intention de l'auteur ...
The will: ne serait-ce pas la volonté ou le voeu plutôt?
C'est du pinaillage ... je trouve ta traduction très belle, bien plus proche du texte et de sa musique. D'ailleurs j'apprécie quand tu juxtaposes la VO au poème traduit, même si je ne connais pas la langue.
Bon, ce serait l'heure d'aller dormir mais je sors du cinéma et je n'ai plus aucune envie de dormir après "la vie des autres" que je conseille à tous d'aller voir (en allemand!)

J'ai vu la petite lune sur la photo!

Marie

Je trouve votre traduction d’une part plus jolie à l’oreille d’autre part mieux exprimée.
Pour ma part à la place : « Ensuite-il veut dormir »
Je mettrais : « Ensuite aller dormir »
Car on est toujours à la suite de : « Le Cœur veut »
Je suis d’accord avec vous sur « tel est le plaisir », car « The will of it’s Inquisitor » pourrait se traduire par : « tel est le bon plaisir de son Inquisiteur » ce qui serait trop long à l’oreille et donc votre « tel est le plaisir » est un bon compromis.
J’adore ces carnets de poésie, mais je suis frustrée de ne pas voir eue « ma » veillée du dimanche….Je rigole, je me doute que votre activité bloguesque est déjà chargée. C’est la rançon du succès.
Prenez soin de vous, bonne journée.
Bizzzzzzzzzzzzzzzz
Marie

Guess Who

> La Tartine : Deaden peut être traduit par : amortir, assourdir, émousser, feutrer, ouater.
J'ai choisi adoucir plutôt qu'étouffer car dans le sens global du poème (tel que je l'interprète) il n'y a pas de diminution (étouffement) de la douleur, mais juste une acceptation (adoucie...)

Pour le choix de la traduction du mot Will, Marie a tout eu exactement le même raisonement que moi.

> Marie : je vois votre point de vue sur le vers qui traite du sommeil.

On pourrait même le simplifier et le rendre plus fort encore en traduisant simplement de la façon suivante :

Ensuite – dormir –
Puis – si tel est le plaisir etc etc

Allez d'autres propositions ? On republiera le poème dans une nouvelle traduction commune !

Guess Who

PS pour Marie : merci beaucoup pour le compliment. Dimanche dernier a suivi un samedi d'invitation... qui a conduit à un "coucher tôt" le lendemain... Mais promis, compte tenu que femme Turbo Le Zig et Poupinette Jolie vont me laisser à mon trsite sort pour aller skier une semaine, je vais pouvoir faire ma veillée avec ma fidèle Cassy à mes pieds !

Cristina M

Je préfére ta traduction, et en arrivant déjà tard, je ne rajoute rien.
Ta photo est bien belle et amusante: je vois la tête d'un oiseau et
avion a déssiné un «x».

Ségolène

La traduction officielle est, non seulement désagréable à l'oreille, mais aussi grammaticale fausse. Je vote pour votre traduction qui est, de plus, davantage respectueuse du texte anglais

brigetoun

gênant - je suis obligée de flatter le maître du lieu. La première traduction est une trahison qui gomme le rythme que tu as respecté, ajoute des affèteries "ouatent la douleur" et crée une imprécision qui n'est pas dans le poème en laissant un doute à la fin : le plaisir de l'inquisiteur ou du sujet ?

amichel

difficile de faire mieux que votre traduction
en suivant son esprit sinon sa letre je me lance :
--------
le Coeur quémande Plaisir-avant tout-
Et après-l'oubli du Souffrir-
Et après -ces douces Drogues
Qui anesthésient la douleur

Et après -s'endormir -
Et après -quand ce sera
Le Vouloir de ce Tourmenteur
La Grâce de mourir

amichel

autre tentative ...

Le cœur ne veut que les plaisirs –tout d’abord –
Et puis – les secours de la raison
Et puis –l’usage des Drogues
Qui anesthésient la douleur

Et puis –le sommeil -
Et puis –quand ce sera
La volonté de son Tourmenteur
La grâce de mourir

amichel

pour en finir avant de devenir fou et au risque du contre sens :

Ô Toi ! Pourquoi me tourmenter toujours ?
A l’aube de ma Vie
J’ai fui dans les plaisirs
Mais en vain
J’ai cherché à me guérir de la brûlure du désir
Mais en vain
J’ai cru tromper les chiens de la douleur
Par des leurres futiles
Vanités !

En vain encore
J’ai voulu l’oubli d’un profond sommeil
Mais quelque jour -enfin-
J’accueillerai
Comme un luxe inouï
Ta sentence de mort –Ô Tourmenteur de mon Cœur -

Guess Who

Ohhh merci beaucoup Amichel ... toutes ces tentatives méritent une note !

Annick

bravo amichel et guess whoo,

qu est ce que je suis heureuse de vous avoir rencontrés..

bises.

theprodigys

Un autre petite variation...
Elle vaut ce qu'elle vaut ;)

Un des sens de 'deaden': 5. deaden - become lifeless, less lively, intense, or active; lose life, force, or vigor

------------
Le Cœur demande plaisir – d’abord –
Ensuite – point de douleur –
Et puis – ces petites choses
Qui mortifient la souffrance

Ensuite – il dort –
Puis – si tel serait
La volonté de son Inquisiteur
Le luxe de mourir.
------------

A+
theprodigys

lucaerne

Bonjour. J'aime beaucoup votre traduction, et très peu la première, lourde, peu musicale, et le comble "ces petits calmants qui ouatent la douleur (???). Emily Dickinson, jouait des ponctuations, qui lui donnaient un style très épuré. Pourquoi les supprimer, c'est irrespectueux de son oeuvre ?

Vous, vous les reprenez pour mon plus grand plaisir. Pour le verbe "adoucir" malgré tout, je le trouve trop mièvre. J'aurais moi aussi préféré étouffer, ou au moins assourdir.

J'ai aussi un petit désaccord sur votre choix de ne pas répéter, comme l'auteur l'a fait, les "And Then". Les enlever, c'est perdre l'effet lancinant du texte. Peut-être toujours "Et puis", ou un "Ensuite" puis un "Et puis" et exactement la même construction dans la strophe suivante, qui est, de mon point de vue, vraiment très belle dans votre traduction.

emilie

totalement d'accord !! ta traduction est la meilleure .

Pourquoi le traducteur a t'il suprimer ce qui FAIT la poesie d'emily Dickinson - rythme court et ponctuation- pour essayer de nous refiler ces vers ... longs, longs, longs !!

river

Itou, je préfère et de loin votre traduction. J'ai lu un livre entier de poésie d'Emily Dickinson, quand j'étais au lycée. Je ne l'aurais pas aimée si j'avais lu la traduction officielle de Guy Jean Forgue.
dommage, je n'ai jamais retrouvé ce livre qui appartenait à la bibliothèque du lycée et c'est un regret pour moi, car dans les livres traduits de ma bibliothèque municipale, je n'ai pas retrouvé l'Emily que j'avais appréciée....
Heureusement, j'en avais recopié quelques uns.
Merci pour ces moments délicieux!
bon dimanche

Guess Who

Merci River ... bonne semaine à vous

Nyaël

Votre photo ?,
une chimère,
un oiseau couleur d'aurore,
aux plumes un peu ébouriffées
aux yeux bridés
à l'oreille de souris,
au rostre de poisson épée,
a l'antenne d'un grillon ...

Et la lune fait un clin d'oeil
à cette inattendue vision

Nyaël

merci,Guess Who, vous aviez raison :
amichel est un accordeur de mots ; vous dirais-je que j'aime énormément sa composition personnelle sur le thème ?
( bien davantage encore que son improvisation sur mon "temps du sience " )
merci de m'avoir permis de retrouver ces texes déjà anciens ...

Nyaël

Sur ce joli poème d'émily, j'aurais bien qq chose à proposer..
Deux très libres traductions, selon la musique qui me vient à le lire ...

Le coeur veut d'abord s'amuser
et éviter toute douleur
il veut aussi ces petites choses
qui masquent un peu la souffrance (peine ?)

Il voudrait aussi dormir
Et, ensuite, si c'est possible
Si c'est son désir profond
pouvoir choisir de mourir

Mais qui est l'inquisitor ? le coeur lui-même ou un Juge ?
dans ce cas :
Si c'est le souhait de son bourreau
le luxe de mourir ...

je pense aussi que "la grâce" de mourir s'imposait ...mais amichel l'a déjà choisi ...

Nyaël

Et comme j'aime parfois les petits "rus" qui caracolent sur les cailloux, j'aurais proposé :

Le coeur veut s'amuser
et ne veut pas souffrir
Il veut aussi ces petits riens
Qui masquent la souffrance

Et puis( il veut) pouvoir dormir...
et puis, s'il est possible,
S'il y aspire vraiment,
Pouvoir choisir sa mort .

Mais, là, ma musique personnelle risque de trahir Emily...

Guy Jean FORGUE

Le "traducteur officiel" (???) vous remercie de vos commentaires. OK, il est lourd, prosaïque, con, mais au moins il a commencé le job. Il fallait le faire.

Guess Who

Cher Monsieur, désolé que cette remarque ai pu blesser votre amour-propre, mais une opinion a le droit de s'exprimer ... ce qui a conduit d'ailleurs ici a des échanges poétiques fort agréables, et cela prime sur tout le reste
Je vous souhaite une bonne journée

Jane

C vraiment magnifique!

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Ma Photo

Musique du jour

  • I love Paris - Elle Fitzgerald

Catégories

Pages